Andrologie

Contraception masculine à l’Institut Arthur Vernes

Pour bien des femmes, les méthodes de contraception qui leur sont proposées sont sources d’angoisse  en raison des risques connus : accidents vasculaires, cancer du sein… Elles leur paraissent  également mettre en cause leur féminité : perte de libido, disparition des règles ou saignements , modification de leur corps, accès dépressifs.

De plus en plus souvent, leur compagnon souhaite les aider en cherchant une méthode de contraception masculine. Cette demande s’inscrit maintenant dans le champ social et reçoit un accueil favorable des responsables politiques.

Des  « solutions », développées  parfois dans un but lucratif sans contrôle sanitaire, se sont répandues sur les réseaux sociaux et posent des problèmes de santé publique.

Il existe donc un besoin d’information éclairée sur les possibilités actuelles de contraception masculine.

Une consultation hebdomadaire destinée à répondre à cette demande a été ouverte à l’Institut Arthur Vernes 38 rue d’Assas Paris VIe. 
Elle sera assurée par le Dr J-C SOUFIR qui été collaborateur de la Task Force of Male Regulation de l’OMS, est membre du conseil scientifique « Contraception Masculine » de la Société d’Andrologie de Langue Française et a dirigé l’Unité d’Andrologie du CHU Bicêtre, le Groupe de Recherche mixte CEA-Université Paris XI Toxicologie de la Reproduction  ainsi que l’enseignement de Biologie de la Reproduction de la Faculté de Médecine Paris-Sud.